« EN 1900 » JOAILLIER, puisque tant de femmes éblouissantes y séjournèrent, tout spécialement la comtesse Greffulhe : le palmier et les candélabres rappellent ses brillants dîners et ses tables célèbres. Mais tous ces objets â récents » ne font qu’accompagner d’autres pièces qui marquent les étapes d’une carrière sans cesse grandissante : la sûreté du goût de M. Lombard touche au raffinement le plus subtil et étonne toujours par sa diversité. Pour parachever ce bref tableau, on pourrait dire que toutes les époques intéressent ce joaillier aux idées multiples pourvu que la matière soit belle et noble. Un jeu d’échecs du xrxe siècle, par exemple —dont on vient encore tout récemment de parler —passa entre ses mains il y a quelques années ; il était en ivoire et or, finement sculpté, gravé et orné de pierreries. M. Lombard en évoque souvent le souvenir, car la beauté, quand elle se traduit en joaillerie, est fille de son âme. B. ST. E.