la Maison da Berger, d’Alfred de Vigny, de A Rebours, de Huysmans, et de l’Après-Midi d’un faune, de Mallarmé. La vente comprend aussi des documents, comme le passeport de Victor Hugo en Espagne, où il est stipulé accompagné de Madame son épouse et Mademoiselle sa fille (le poète était parti avec Juliette Drouet), et le testament autographe de Stendhal, puis des éditions originales enrichies de lettres, d’autographes et de dessins, des livres illustrés avec des dessins originaux de Rodin, Todouse-Lautrec, Boudin, Dunoyer de Segoecar, enfin six petits carnets où Victor Hugo noté ses pensées, des vers dont il se servira, et, griffonné, des dessins, ainsi que quelques lettres de l’écrivain. Le professeur Mondor a écrit la préface du catalogue de la quatrième cente de la Bibliothèque Lucien Graux. Lit à crames, en bois cafard mouluré et sculpté de fleurs et cartouches. Il repose sur pieds cambrés, époque Louis XV, estampille de Nadal l’Aéré. Collection de pendules, objets d’art et meubles du XVIII. siècle. Les ventes n’ont jamais été si nombreuses à la Galerie Charpentier. La première a eu lieu le 21 mai et… la dernière sera donnée plus d’un mois après : le 2 5 ici°. Le il juin, Me Philippe Couturier, avec M. Dillée, expert, présentera un important ensemble de meubles et d’objets d’art du xvine siècle et notamment une collection de pendules, cartels et pendules d’applique. On trouvera parmi elles un très beau cartel au Chinois d’époque Louis XV, une pendule cage Louis XVI, une pendule squelette du xvine siècle, une pendule de table allemande, celle-ci du xvie siècle, etc. Parmi les meubles, on remarquera un lit à crosses de Nadal l’Ana, dont la partie haute des montants seulement est capitonnée (d’après une tradi-tion de famille, ce litaurait été exécuté pour la marquise de Pompadour), un secrétaire de Migeon, un bureau dos d’âne, des consoles et parmi les sièges un fauteuil cabriolet de Le/orge et une suite de chaises d’époque Louis XV, portant l’estampille de Gourdin (ces meubles, appartenant à M… X…, sont vendus pour cause de départ). Des tableaux anciens expertisés par M. Lamy seront dispersés en début de vacation. La pièce manresse en est un charmant petit portrait 78 de jeune fille par Fragonard (o m. to5 XO m 235); à cela il convient d’ajouter deux tableaux de fleurs se faisant pendant de Casteds, deux toiles de Panini (paysages avec des ruines) et quatre gouaches Restau-ration de Lelong. Cartel en bronge doré, Louis XV, au Chinois. Petite armoire en laque noir el or el en bois de placage exécutée su clam! Soixante tableaux modernes vendus eaux chandelles ». Le soir de ce mime jour, le O juin à z 1 heures, deux commissaires-priseurs, Mo. Libert et Michel Boschee, mettront en vente avec M. Stiebel une soixantaine de tableaux modernes, dont plusieurs très importants provenant de collections étrangères. C’est le cas d’un très beau Bonnard, l’Avenue de Clichy, 1901 (80 X 47) et d’une Scène de chasse de Delacroix. On remarquera aussi une grande et très complète peinture de Forain, Première à l’Opéra; deux Corot de Fontaine-bleau, catalogués dans Robaut; plusieurs Renoir provenant de l’ancienne collection Vollard, la Fille en rose et Paysage de Cagnes; un Boudin, de Venise; un Guillaumin, de la Creuse (rare parce que c’est un effet de neige). On notera encore trois Marquet peints en Suisse, bords du lac à Montreux, et la Marne Championy, deux Van Dongen, dont un de Céxanne desunl,orluru/s de »mile. l’époque fauve 19i2q, Na à la fourrure ; enfin deux toiles de Dufresne, /a Cham au lion et Sacrifice d’Ipbigénie; un Utrillo de 1924 repré-sentant le Cbcileau de la Roche-Bernard et un très intéressant Portrait de jeune fille, par Vlaminck, reproduits dans les ouvrages de Florent Fels et de Maurice Genevoix, sans oublier un beau dessin de Gelganne d’après des membres de sa famille. Argenterie anBcaieilnlyneeteitnZeciire en laque. Le zo juin M. Ader donnera sa troisième vente composée de tableaux et dessins, argenterie, sujets, tapisseries et meubles anciens appartenant à divers amateurs. Nous reproduisons une des plus jolies pièces de cette journée une petite armoire en laque a or et bas de placage du début du >scie siècle avec des encadrements et motifs en bronze ciselé et doré. Avec elle seront mis aux enchères un secrétaire d’époque Louis XV signé Seblichtig et une suite de six fauteuils portant l’estampille de Briois. Avec les tableaux figurent des dessins d’Ingres, d’Hubert Robert et de Pillement, une peinture de Bailly, avec les objets d’art, des porcelaines tendres de Chantilly (c’est assez rare) et une paire de bougeoirs en argent du xvine siècle au poinçon de Paris (MM. Catroux. Damidot, Lacoste, Dillée, experts). R. W.