VASE EN CRIS FAL (AILLE. CL, CRYSIAL VASE. claires masses cristallines, que Baccarat a der-nièrement créés, les deux faisans en regard, le coq qui chante, la tête fièrement levée, éclairé par une lampe élec-trique dissi-mulée dans le socle, le canard aux ailes dé-ployées s’affir-ment aussi bien par la matière que par la sobriété de la ligne, d’un solide Modernisme. Il en est de même des jattes à crème, des pots, des coupes à fruits, des jardi-nières pour les fleurs,quivalent par l’harmonie de leurs formes, sans aucun décor. Par contre, tel fla-con gravé, par un procédé chi-mique, de grilles de dentelles de Venise, nous ramène au temps de La Renaissance, et tel vase agré-menté d’un paon, faisant la roue au centre, entouré des détails des plumes de sa queue, d’une gravure subtile, rappelle les fioritures de 1900. Enfin, l’usine des bords de la Meurthe n’a jamais cessé (le renouer avec sa tradition première. Elle fabrique toujours des appareils de luminaire dans quoi le bronze doré ou bruni constitue l’armature du verre, soit des imitations de lustres anciens, soit des lustres modernes. Et, pour réaliser des oeuvres homogènes, ces lustres sont façonnés entièrement entre les murs de la fabrique. Des bronziers expérimentés y collaborent avec des verriers dont on sait qu’ils possèdent une connaissance approfondie de leur métier. De véritables architectures de cristal, des kiosques, des lampadaires géants sont sortis de Baccarat. L’un de ceux-ci éclaire la salle du gouvernement, dans la Colombie, en Amérique du Sud. Pour l’ensemble de ces destinations différentes, il existe soixante douze mille modèles à cette manufacture de cristaux. Ils concourent tous à assurer, tant par le goût dans la conception que par la qualité dans l’exécution, cette précellence française que les cris-talleries de Baccarat ont imposée dès leur fondation et ont toujours conservée. Paul SENTENAC