BIBLIOGRAPHIE Puisque nous ne pouvons lire d’un bout à l’autre L’Iliade, Garganlua el Pantagrael, etc., etc., contentons-nous d’extraits fidèles, des pages essentielles qu’il importe à chacun de connaitre, ne serait-ce qu’en raison de la célé-brité séculaire de leur sujet. Aprês une introduction disant tout ce qu’il est indispen-sable de savoir de l’auteur et de fireuvre, M. de M’yu.va a traduit ou extrait, des textes originaux, les 24 scelles les plus belles et les plus importantes. Les Grands Artistes.— Vient de paraître Benvenuto Cellini, par émet FOCILLON, agrégé de l’Université. — Un volume in-8 illustré de 04 planches hors texte. Broché, fr. 5o: relié, 3 fr. 5o. lEnvoi franco contre mandat-poste à II. Laurens, éditeur, 6 rue de Tournon, Paris el. M. Henri Focillon s’est attaché à nous donner une image extrêmement vivante de cette rare nature d’artiste, dont la vie romanesque sollicite les commentaires de l’historien et du aliste. En étudiant et en classant un grand nombre de faimorts, en résumant l’état des connaissances acquises, M. Henri Focillon nous renseigne de la manière la plus claire sur les conditions et sur l’évolution de l’orrévrerie italen.. Il n’a pas voulu séparer du récit de cette vie si riche et si agitée, l’étude même d’une œuvre qui s’y associe étroitement. Petites Monographies des grands édifices de la France. — Vient de paraître La Cathédrale de Lyon, par LUCIEN B4(i11.2, inspecleur de la Société française d’archéologie. — me Un volu illustré de 56 gravures et un plan en cou-leurs. Broché, fr.: relie toile souple, fr. 5o. lEnvoi franco contre mandat-poste à II. Laurens, éditeur, 6, rue de « Fournon, Paris). M. Lucien Bêgule, en écrivant cette brève monographie, s’est pas contenté de faire un résumé de son savant et imne portant ouvrage paru I880. Il a tenu à en revis. tous les détails et surtout à préciser les origines de lac onstruc-tion de l’édifice à l’aide de toutes les méthodes d’investi-gation mises à la disposition de la science archéologique depuis plus de trente ans. Les grands Artistes. — Vient de paraître Mantegna, par ANIOlf. BLUM. — Un Volume in-8 illustré de 24 planches hors texte. Broche, z fr. 5o: relié, 3 fr. 50. (Envoi franco contre mandat-poste à 11. Laurens, éditeur, 6, rue de Tournon, Paris 6′). M. André Blum, l’historien d’art si apprécié dans le monde de l’érudition, donne dans son ouvrage des aperçus pleins d’intérét sur la Renaissance italienne et met en lumière d’une façon saisissante le génie du grand artiste. Il analyse les procédés de Mantegna il suit ses diverses manières de peindre, il étudie les influences qu’il a subies ou exercées, il le montre au milieu de la société italienne quattrocentiste, bref il ressuscite la physionomie du maitre. L’Art de notre Temps: Manet, un album petit in-.4 » de 4% planches et notices, accompagné d’une étude par Louis Hot NTICO, inspecteur des Beaux-Arts de la ville de Paris. — Prix 3 fr. 5o. (Librairie centrale des Beaux-Arts, EmIle Levy, éditeur, t3, rue Lafayette, Paris). Voici un livre qui vient à son heure. A côté de l’Olympia et du Déjeuner.). l’Herbe, que les admirateurs de l’artiste ont introduits au Louvre à force de ténacité, l’on installe déjà trois nouveaux Manet légué: par le comte de Camondo. Le scandale formidable décharnéautrefois par ces toiles fameuses s’apaise et s’oublie peu à peu . Et cependant le malentendu subsiste toujours entre Ics détrac-teurs, qui ne veulent pas voir les rares qualités du pei ntre, elles fidèles, qui se refusent à admettre les raisons, méme légitimes, de la résistance du public. Il semble que le nou-veau volume publié par la Librairie centrale des Beaux Arts permette enfin de se faire une opinion solide et raisonnable. Les Richesses d’Art de la Ville de — Vient de paraître Les Musées municipaux, par NIAl mes QuENTIN-BAUCII XI — C11 volume in-8, avec 64 planches hors texte. Broche, 8 fr.; relié, io fr. I Envoi franco contre mandat-poste à II. Laurens, 6, rue de Tournon, Paris, 6)). Nul n’était plus qualifié que M. Quentin-Bauchart pour presenter et décrire les Musées municipaux de la ville de Paris, auxquels il consacra une si large part de son exis-tence. Aussi le public français, toujours si épris de choses d’art, accueillera-t-il avec joie la publication d’un manuscrit que son auteur venait d’achever au moment où la mort le surprit. On n’a pas oublie que Al. Quentin-Bauchart a véritable-ment fonde le Alusee Galliera et qu’il a d’autre part joué un rôle de tout premier ordre dans la création du PeHl Palais. Nul ne s’étonnera donc de trouver dans le livre qu’il consacre aux Affisées municipaux les détails les plus intéressants ce les anecdotes les plus curieuse: sur les origines de l’unomm et de l’autre, non plus que de rencontrer en lui le guide le plus éclairé à travers les richesses histo-riques et artistiques de ce Carnavalet qu’il a lui-même enrichi de deux importantes collections. Œuvre faite d’érudition aimable, de souvenirs personnels inédits et d’opinions autorisées, les Musées municipaux seront aussi instructifs pour les spécialistes quegoûtés du grand public qui accompagnera avec un plaisir tau ours renouvelé l’auteur parcourant parexemple à Rouen la maison d’Auguste Dutuit, en guète des trésors de sa collec-tion, ou découv au Mont-de-Piété, le Four à chaux, d’Alphonse de Neuvrant ille… Les principes scientifiques du divisionnisme La Technique de la Peinture, par G AETAND PNEVIATI. — Un volume in-I, avecep figures dans le texte. Prix, 5 francs. lEdité par le Galerie d’Art Moderne Italienne, A. Grubicy, 14, rue Richelieu, Paris). Faire trésor de tout ce que la science moderne, et les plusrécentes découvertes, ont mis à la portée d’un artiste pour lui expliquer avec clarté les phénomènes de la lumière) indiquer comment ces données scientifiques peuvent servir, d’une iere pratique, à lui faciliter la tache picturale voici le man but de ce livre, écrit par un artiste, peintre lui-merne et déjà illustre, ayant dl passer à son tour à travers les multiples difficultés que présente la matière colorante lorsque, en allant de la palette à la toile, cette pâte dosée doit se Inuer en effet d’air, de lumière et de couleurs naturelles. Ce n’est pas l’ouvrage compliqué et rébarbatif d’un savant) mais l’oeuvre d’un artiste cultivé. Petites monographies des grands édifices de la France. — Vient de paraître Le Mont Saint-Michel, par CH.- HEN. BESIVAIM. — Un volume illustre de 54 gravures et 4 plans en couleurs. Broche, z fr.) relié toile souple, 2 fr. 5o. (Envoi franco contre mandat-poste à H. Laurens, éditeur, 6, rue de Tournon, Paris, 6.). L’importance mente des édifices accumulés sur le célèbre rocher rendait la tâche de l’auteur assez difficile. M. Ch.-1-1. Besnard s’est efforcé avec succés dans cette courte étude, demontrer les développements successifs de l’abbaye Montoise et l’état du monastère à chacune des grandes étapes de son histoire; trois plans en couleurs et de nom-breuses photographies éclairent le texte, et permettent visiteur de saisir rapidement les dispositions successives des lieux. 285