Hall chez le Comte A. de Mun. réservera-t-il alors pour l’instant où je fran-chirai le seuil (le son studio ? Avouons que les femmes, à quelque catégorie qu’elles appartiennent, ont, en général, un sentiment plus soir du mystère. Il est bien rare que ce soit dès feutrée que vous puissiez dire ce que sera cette jeune personne qui vous attend. Actrice, femme de lettres, avocate, courtisane — s’il eu reste encore qui veulent sauver les apparences — gardent à l’entrée de leur appar-tement l’anonymat et l’impersonnalité. Ce n’est pas qu’elles négligent de rassembler dans ce couloir ou ce hall quelques bibelots, quelques toiles, quelques sièges pratiques et choisis avec adresse et bon goflt, mais, en général, rien ne laisse prévoir le style du b loir, l’élégance du salon, les raffinements de la chambre, ni ne montre d’avance les préoccu-pations professionnelles. Sachons- leur gré (le cette discrétion. Il y a quelque chose (le choquant, je dirai presque d’impudique, dans l’et alage