Jean Deyrolle. « Eble ». Peinture opus 538. 1958. Galleria del Grattacielo. Les expositions à Milan Deux vues de l’exposition de tapisseries groupant des oeuvres d’André Bloc, Jarema, Reggiani, Marie Sperling. Galleria del Grattacielo. Informations Album Picasso (Photo page 2) Le cadre de la vie d’un artiste est toujours fortement marqué par sa person-nalité. Quand il s’agit de Picasso, il semble que tous les objets qui l’entourent prennent à son contact un aspect nouveau et insolite. Le photographe André Villers nous révèle par une suite d’images un Picasso connu encore imparfaitement, travaillant, évoluant dans un milieu étrange ou parmi des objets familiers. Ces photographies prennent une vie encore plus intense quand elles sont accompagnées par un texte de Jacques Prévert. Elles seront présentées dans un important album de 80 pages. Nos abonnés pourront y souscrire à des conditions particulières, dont il sera donné connaissance dans notre prochain numéro. Présence de l’architecture dans la photographie AUJOURD’HUI. La Galerie Montaigne présente du 15 avril au 3 mai une exposition d’ceuvres photographiques de Lucien Hervé. Ceux qui le connaissent comme collaborateur de Le Corbusier ne s’étonneront pas du titre choisi pour l’exposition. Celle-ci’ comprend deux parties intitulées « L’Architecture des Images » et « Images de l’Architecture », reliées par une volonté commune de répudier toute anecdote, les photographies étant simplement accompagnées de citations de Le Corbusier, Gropius, Delacroix et Rodin. Organisée sur l’initiative de la Société Kodak, cette exposition sera présentée ensuite dans de nombreues villes de France par les soins des Patronages Laïques et des Maisons des Jeunes. Chaise de Charles Eames. Artisans-Techniciens aux Etats-Unis Cette exposition, dont le titre anglais est « Craftsmanship in a changing world e, a été présentée en France par l’Ambassade des Etats-Unis et la Ville de Paris, préparée par Edgar Kaufman Junior et réalisée par Paul Mayen. Il est sans doute significatif que le terme « craf tsmanship » qualifie aussi bien en anglais le travail de l’artisan que celui du technicien et que, par ,ailleurs, notre vocabulaire n’ait pas de mot équivalent. Nous en sommes restés à une conception médiévale de l’artisanat et n’avons pas encore pleinement réalisé le sens et la portée des techniques nouvelles. En fcrit, si les outils et les conditîons de travail ont changé, aujourd’hui comme hier les oeuvres de qualité ont tou-jours pour commune mesure la seule valeur des hommes qui les ont créées. Le grand mérite de cette exposition est d’avoir su développer ce thème avec sobriété en nous présentant une sélection de quatorze artisans-techniciens des. Etats-Unis réunissant les noms de Tomb Lamb (poignées), Charles Eames (sièges), Nakashina (mobilier), Leslie et Doris Tillet, Michael Belangie, J. Mashoud (textiles), Edith et Brian Heath, Gertrud et Otto Natzler, Trudi et Harold Sitterle (céramiques), ainsi que les réalisations de Levi Strauss (« blue jeans »), de la General Electric (réfrigérateur), des sociétés Ekco et Revere (ustensiles de cui-sines) et de la Compagnie Bell (téléphones). Cette démonstration nous affirme clairement que l’artisanat n’a rien à craindre du développement industriel, bien au contraire. Certes, de nombreuses formes sont appelées à disparaître, mais aucune machine ne remplacera jamais le travail créateur de l’homme. Ainsi nous pouvons constater que, dans le pays le plus industrialisé du monde, d’authentiques artisans tiennent une place de premier plan. Serait-ce là l’indice d’un nouvel humanisme ? Cependant, le meil-leur témoignage photographique de cette exposition est celui de ces hommes détendus qui apparemment ont su trouver leur équilibre en s’affirmant comme créateurs au service d’une société avide de beauté. Maurice SILVY. Exposition Modigliani La Ville de Marseille organise au Musée Cantini, aux mois de juin et juillet, une exposition consacrée à Modigliani, qui réunira 45 peintures, 35 dessins et sculptures. Les oeuvres qui figureront à cette exposition ont été l’objet d’une sélection sévère et proviennent de collections particulières et musées étrangers (Brésil, Suisse, Pays-Bas, Finlande, etc.), et également de nombreuses collections fran-çaises. le » Triennale Internationale de gravures originales en couleurs La Société des Arts de Grenchen (Suisse) organisera du 14 juin au 12 juillet 1958 la Ire Triennale Internationale de gravures en couleurs. Cette exposition a pour but d’encourager et de favoriser l’art de la gravure. Un jury international examinera les œuvres exposées et distribuera des prix. Il ne sera pas envoyé d’invitations individuelles, les artistes de tous les pays peuvent prendre part à cette exposition. Pour tous renseignements, écrire à la Société des Arts de Grenchen (Suisse). Concours d’illustration de timbres de l’Etat d’Israël A l’occasion de la célébration du 10e Anniversaire de l’Etat concours doté de trois prix de 1.000, 500 et 250 dollars est ouvert artistes pour l’illustration d’une série de timbres dont le sujet rap scènes de l’Ancien Testament. Pour tous détails complémentaires, s’adresser aux Services P Jérusalem (Israël). Concours clos le 15 mai 1958.